L’implication des hommes dans l’élimination des MGF

Les mutilations génitales féminines affectent la santé et le bien-être des femmes et des filles. Contrairement aux autres types de violences basées sur le genre, qui sont la plupart du temps (mais pas toujours !) perpétrées par des hommes, les MGF sont souvent pratiquées par les femmes de la famille et/ou de la communauté. De ce fait, dans les premiers programmes traitant des MGF, les hommes ont souvent été mis de côté.

Plus récemment, nous avons compris l’importance d’engager les hommes et les garçons dans la lutte contre les MGF. En effet, du fait de leur pouvoir dans les communautés, les hommes et garçons sont souvent considérés comme des acteurs centraux ayant une grande possibilité d’influencer la prévalence des MGF.

D’ailleurs, il existe de nombreuses raisons pour lesquelles les MGF sont aussi un “problème masculin”, et qui font que les hommes devraient également être impliqués dans ce travail.

Dans de nombreuses cultures, les MGF sont considérées comme un rite de passage pour devenir une femme. Contrôler la sexualité des femmes et des filles, assurer l’éligibilité au mariage des filles en “préservant leur virginité pré-maritale” , rendre les femmes désirables de façon totalement subjective pour les hommes… Ces actions sont autant d’éléments moteurs qui encouragent les MGF. L’honneur familial, incluant celui des membres masculins, est souvent lié au fait que les filles de la famille ont subi ou non une MGF. Il a souvent été débattu que les MGF sont explicitement pratiquées dans de nombreuses communautés dans le but de bénéficier au plaisir sexuel masculin, par exemple en Gambie, où les filles sont soumises aux MGF pour limiter leurs relations sexuelles et les rendre désirables pour le mariage.

Ce qui est certain c’est que, dans des sociétés patriarcales, les structures existantes, les croyances, ainsi que les systèmes, bénéficient généralement aux hommes en tant que groupe, au détriment des femmes en tant que groupe. Les hommes possèdent un contrôle important sur les croyances culturelles et les normes sociales. Dans les communautés pratiquant les MGF, ces dernières sont une forte norme sociale, et sont considérées comme une pratique culturelle ou religieuse obligatoire qui augmente le statut de la femme dans la société, et qui rend ces femmes désirables aux yeux des hommes. Plus souvent, les institutions religieuses et culturelles qui possèdent ces croyances, et qui sont également pivots dans le fait d’y mettre un terme, sont contrôlées par les hommes. De ce fait, les hommes ont non seulement un rôle instrumental mais également une responsabilité dans leur participation pour changer la société, incluant le fait de mettre un terme aux MGF.

De plus, d’après les théories sociologiques sur le sexe et le genre, les normes définissant ce que c’est d’être une “femme”, et celles définissant ce que signifie être un “homme”, ont été construites en opposition l’une à l’autre, et les deux groupes contribuent également à créer et renforcer ces rôles genrés. Ainsi, on pourrait argumenter que les hommes comme les femmes ont également un rôle à jouer pour redéfinir ce qu’implique être une femme (et ce que signifie être un homme, par association) – incluant le fait de questionner les MGF en tant que partie déterminante de la “féminité” !

A un niveau individuel, les hommes ne sont pas souvent directement impliqués dans la pratique des MGF – excepté dans les communautés où la pratique est médicalisée. Cependant, beaucoup d’hommes contribuent explicitement ou tacitement en autorisant la perpétuation de la pratique dans leurs familles et leurs communautés. (Une étude systématique récente par Varol en 2015 a exploré les rôles que les hommes, en tant que pères, maris, chefs religieux et communautaires, pourraient jouer dans la continuation ou la fin des MGF.)

En avril 2021, la Communauté de pratiques sur les MGF a organisé une discussion thématique et une conférence en ligne sur l’implication des hommes dans les mouvements anti-MGF. 

Les membres étaient invité.e.s à répondre à des questions clés et à partager leurs expériences et leur expertise sur le sujet “Implication des hommes dans le travail contre les MGF”.

  • Comment les MGF sont-elles liées au patriarcat et à la domination masculine dans votre communauté ? Quelle influence possèdent les hommes sur la pratique des MGF dans votre communauté ? Que disent les hommes d’eux-mêmes à propos de ces pratiques ? Les MGF impactent-elles les hommes, de façon négative ou positive ?
  • Quelles stratégies sont utilisées par les partisans anti-MGF pour impliquer des alliés masculins dans la lutte contre les MGF ? Est-ce une priorité pour vous de travailler avec des hommes ?
  • Comment s’assurer que les campagnes anti-MGF soient réellement transformatrices en matière de genre et que les alliés masculins aient les capacités de défier les structures patriarcales qui renforcent les violences liées au genre et la domination des hommes sur les femmes ?
  • Quels sont les challenges ou les limitations amenées par le fait de travailler avec des alliés masculins, quand on traite de violences faites aux femmes telles que les MGF ? Comment les surmonter ?

Le webinaire sur l’implication des hommes dans la lutte contre les MGF a eu lieu le 5 mai 2021 et a réuni cinq conférenciers de quatre pays différents. L’objectif de cette discussion est d’obtenir une meilleure compréhension des opportunités et des challenges qui surviennent lorsqu’on inclut les hommes, et identifier quelles stratégies peuvent être utilisées afin de mieux impliquer les hommes dans les programmes transformatifs au niveau du genre concernant les MGF.

Dans cette section du site, vous trouverez plus d’informations sur les raisons pour lesquelles les MGF sont un problème masculin, sur comment les hommes peuvent être impliqués dans des programmes anti-MGF ainsi que des questions sur les éventuels défis que pourraient poser le fait de travailler avec des hommes. Nous mettons en avant des exemples de programmes et de campagnes incluant des alliés masculins ainsi que des études explorant l’opinion des hommes, leur implication dans la perpétration et la fin des MGF. 

  • Almroth, Almorth-Berggren et al. (2001), Male complications of female genital mutilation, Social Science & Medicine, Vol 53 (11), 1455-1460. Access here
  • Bartha, E. (2018). Female Genital Mutilation is a Man’s issue too: Kenyan Maasai Activist. Reuters. Access here
  • Chakraborty, P., Osrin, D., & Daruwalla, N. (2020). “We Learn How to Become Good Men”: Working with Male Allies to Prevent Violence against Women and Girls in Urban Informal Settlements in Mumbai, India. Men and Masculinities, 23(3–4), 749–771. Access here 
  • GIZ, Eschborn. (6 February 2013). Engaging men in the abandonment of female genital mutilation. Documentation of the panel discussion. Access here
  • Wardere, H. (2020). FGM is about men, they must help end it. Al Jazeera. Access here
  • UNFPA. (2020). Men and boys are key players in helping to end FGM. Acces here
  • UNFPA. (2017). Annual report, pp 18-19 
  • UNICEF. (2020). Gender transformative approches for the elimination of female genital mutilation. Access here
  • Varol, N., Turkmani, S., Black, K. et al. (2015).The role of men in abandonment of female genital mutilation: a systematic review. BMC Public Health. Access here

“La Communauté de pratique sur les mutilations génitales féminines” fait partie du projet “Bâtir des ponts entre l’Afrique et l’Europe pour lutter contre les MGF”, soutenu par le “Programme conjoint UNFPA-UNICEF sur l’élimination des MGF”.
Le projet est coordonné par AIDOS en partenariat avec GAMS Belgique

Les opinions exprimées sur ce site web sont celles des auteur.e.s et ne reflètent pas nécessairement la politique ou la position officielle de l’UNFPA, de l’UNICEF ou de toute autre agence ou organisation.

© Copyright : GAMS Belgium