Comment lutter contre la médicalisation des MGF ?

=> Pour pouvoir lutter contre la médicalisation croissante des MGF, il faut d’abord comprendre pourquoi le personnel de santé accepte de pratiquer un tel acte … (1,3)

  • Ils.Elles appartiennent à une communauté qui pratique les MGF et cela correspond à leurs croyances, ou ils.elles estiment qu’il est de leur devoir d’appuyer une demande de MGF émise par la patiente et motivée sur le plan socioculturel
  • Ils.Elles considèrent que la médicalisation est un « moindre mal », et qu’elle permet de réduire les risques et complications
  • Ils.Elles considèrent que les MGF sont inoffensives voire médicalement indiquées
  • Ils.Elles sont d’abord attiré.e.s par le gain financier

=> Dès lors, comment peut-on agir ?

Mieux former les professionnels de santé :

Le manque de connaissances sur les MGF et leurs conséquences, ainsi que sur les implications culturelles et sociales derrière cette pratique (contrôle de la sexualité et de la liberté des filles et des femmes), incitent les professionnels de santé à accepter plus facilement de pratiquer un tel geste. (9,10)

Donner un cadre clair aux professionnels de santé :

Un cadre politique : volonté politique mobilisée pour l’abandon de la pratique et position claire du Ministère de la Santé
Un cadre juridique : les Etats amenant devant la justice les médecins et al. coupables d’avoir pratiqué des MGF
Des protocoles et lignes directrices dans le domaine de la santé concernant les MGF (rôle des organisations médicales professionnelles)

Renforcer l’inclusion du professionnel de santé dans les programmes de prévention menés par les ONG :

Que les associations rendent compte dans leurs programmes des enjeux liés à la pratique locale de la médicalisation, et qu’elles fassent participer les professionnels de santé à l’élaboration et la mise en oeuvre des programmes. Ceux.celles-ci doivent en effet être sensibilisé.e.s au rôle important de prévention qu’ils.elles peuvent jouer dans leur communauté (7).