Comment déconstruire ces croyances religieuses ?

Comment peut-on utiliser la religion dans la stratégie contre les mgf ?

Il apparaît donc essentiel de déconstruire ces croyances religieuses en ce qu’elles sont l’une des raisons principales poussant les communautés à perpétuer la pratique des mutilations génitales féminines (7).

Pour ce faire, la prise de position des figures religieuses semble un pas essentiel vers une désarticulation des liens faussement établis entre MGF et obligation religieuse, à l’image des érudits musulmans de l’université Al-Azhar en Egypte, du Mufti d’Egypte Ali Gomar, de l’ayatollah Fadlallah, de Muhammed Salim AAwwa secrétaire général de l’International Federation of Islamic Scholars etc …

Néanmoins de nombreux obstacles freinent encore cette prise de position publique (7, 8) :

  • Le manque de connaissances et les doutes sur le caractère religieux ou non de la pratique
  • La pression sociale et la peur de perdre son statut social au sein de la communauté
  • Le manque de connaissances sur les réelles conséquences des MGF
  • Une sous-estimation de la gravité des pratiques par les leaders de certaines communautés
  • L’autorité des personnes religieuses qui se prononcent en faveur des MGF

Dès lors, comment améliorer l’inclusion des leaders religieux dans les programmes de promotion de l’abandon des MGF ?