Utiliser les médias pour mettre fin aux MGF - l'exemple de Global Media Campaign (GMC) pour mettre fin aux MGF

Global Media Campaign to End FGM (Campagne médiatique mondiale pour mettre fin aux MGF) travaille depuis 2014, dans 9 pays d’Afrique (Gambie, Kenya, Nigeria, Sierra Leone, Somalie, Mali, Éthiopie, Guinée, Liberia). Leur objectif principal est de mettre fin au MGF en s’appuyant sur les médias locaux.

GMC forme des activistes, militant.e.s et les acteur.rice.s de terrain à l’utilisation des médias locaux et elle les soutient dans leurs campagnes contre les MGF. L’objectif des formations, tenues en ligne ou dans les pays, est de soutenir des campagnes médiatiques contre les MGF où des membres influent.e.s des communautés, comme des médecins ou des leaders religieux s’exprimeront pour condamner cette pratique et soutenir les campagnes anti-MGF.

GMC accorde notamment des subventions aux activistes et militant.e.s afin de leur permettre d’acheter le temps d’antenne sur différents médias pour mener à bien leurs campagnes et sensibiliser les populations.

Au fil des années, plus de 1000 activistes, leaders religieux, politiciens et divers autres acteurs.rices formé.e.s se sont exprimé.e.s contre les MGF dans leurs médias locaux avec un total de plus de 2000 campagnes réalisées.

 GMC met également à disposition sur son site une série de webinaires en anglais qui offrent les outils qui permettront aux différent.e.s activistes d’engager leurs propres campagnes afin de sensibiliser au mieux leurs communautés.

Dans cette vidéo, GMC nous explique les 5 étapes qui permettent de créer une campagne médiatique.

L’utilisation d’images poignantes

L’une des approches soutenues par la GMC est l’utilisation d’images poignantes. Ces images peuvent notamment être utilisées par les activistes médiatiques sur le terrain pour toucher des hommes possédant une influence importante dans la communauté afin d’obtenir leur soutien et leur participation active pour mettre fin aux MGF. Ainsi, lorsque c’est jugé pertinent, GMC partage de telles images avec des leaders politiques, religieux et d’autres hommes d’influence. Selon les activistes, le fait de montrer ces images à des hommes peut permettre de briser le voile du silence sur la pratique des MGF, dans un contexte où elles sont souvent perçues comme étant une « affaire de femmes ».

Partagez votre histoire

Comme évoqué dans l’article sur le travail d’AIDOS avec les médias, il est primordial de permettre aux survivant.e.s, militant.e.s et acteurs.rices de terrain de pouvoir s’exprimer de leur propre voix par rapport à leurs expériences avec les MGF.

GMC valorise les expériences de première main sur les MGF dans la section de son site My FGM Story et permet à toutes les personnes concernées de près ou de loin par les MGF de partager leur histoire (anonymement si désiré).

Nous vous invitons à faire un tour sur le site de Global Media Campaign to end FGM pour plus d’informations sur leur travail et les formations qu’ils offrent.

 

 

“The Community of Practice on Female Genital Mutilation” is part of the “Building Bridges between Africa and Europe to tackle FGM” project, supported by the “UNFPA-UNICEF Joint Programme on the Elimination of FGM”.
The project is coordinated by AIDOS in partnership with GAMS Belgium.

The views expressed on this website are those of the authors and do not necessarily reflect the official policy or position of the UNFPA, UNICEF or any other agency or organization.

© Copyright : GAMS Belgium