Que pensent les hommes des MGF ?

Il est bien souvent admis que les hommes profitent des MGF et que, de ce fait, ils soutiennent la pratique. En 2013, un important rapport de l’UNICEF concernant les MGF a cependant démontré que la réalité était plus compliquée.  Dans 16 pays africains, les statistiques indiquent qu’un pourcentage plus important d’hommes souhaite mettre fin aux MGF, comparé aux femmes.  L’UNICEF a également mis en lumière le fait que, du point de vue des femmes, les hommes souhaitent continuer la pratique, même si ce n’est en réalité pas le cas – cela a été observé dans 8 pays africains, où le taux de femmes pensant que les hommes voulant mettre fin aux MGF était bien plus bas qu’en réalité. En Guinée, par exemple, seul 12% des femmes interrogées pensaient que les hommes désiraient mettre fin à la pratique, alors que plus de 40% des hommes interrogés disaient le vouloir. Ces données, ainsi que les recherches spécifiques ayant pour but de comprendre l’implication des hommes dans la continuation ou l’arrêt des MGF (O’Neill et al., 2017), indiquent qu’il existe un manque de communication entre les hommes et les femmes au sujet des MGF, y compris chez les parents qui ont des filles..

Améliorer la communication entre les hommes et les femmes sur des sujets tels que les MGF et la sexualité, et faciliter des actions communes font partie de la stratégie pour mettre fin à la pratique.

  • Que pensent les hommes des MGF dans votre communauté ?
  • Est-ce que les opinions des hommes se traduisent par des actions concrètes contre les MGF ?
  • Comment peut-on améliorer la communication entre hommes et femmes au sujet des MGF ?

 

“La Communauté de pratique sur les mutilations génitales féminines” fait partie du projet “Bâtir des ponts entre l’Afrique et l’Europe pour lutter contre les MGF”, soutenu par le “Programme conjoint UNFPA-UNICEF sur l’élimination des MGF”.
Le projet est coordonné par AIDOS en partenariat avec GAMS Belgique

Les opinions exprimées sur ce site web sont celles des auteur.e.s et ne reflètent pas nécessairement la politique ou la position officielle de l’UNFPA, de l’UNICEF ou de toute autre agence ou organisation.

© Copyright : GAMS Belgium