Au Somaliland : L’intégration des MGF dans des projets d’autonomisation économique

ISF est une ONG de défense des droits humains créée en 1970. Basée en Finlande, elle agit au Kenya, au Somaliland et au Nicaragua par l’intermédiaire d’OSC locales avec qui elle noue des partenariats de long terme afin de renforcer l’appropriation locale et la durabilité des projets. Sa stratégie est axée sur la lutte contre la violence à l’égard des femmes et des filles, en particulier les MGF, et sur l’autonomisation économique des femmes.

Au sein des communautés rurales et/ou déplacées internes du Somaliland, ISF mène depuis 2001 des activités de prévention contre les MGF intégrées dans des projets d’autonomisation économique. Engager les communautés dans la prévention des MGF à travers des activités génératrices de revenus, aide ISF et ses partenaires locaux à asseoir leur légitimité et à construire une relation de confiance. Des échanges sur des questions sensibles sont peu à peu rendus possibles.

Plus particulièrement dans les zones rurales de Somaliland, les MGF sont profondément ancrées et souvent vues comme mandatées par l’Islam. De plus, elles sont encore taboues et agissent comme un moyen d’acceptation culturelle et de garantir la virginité, et par conséquent, le mariage des filles. A plus long terme, cette approche de mainstreaming s’attaque à l’une des causes profondes de la permanence des MGF : la subordination socio-économique des femmes et leur dépendance vis-à-vis du mariage pour leur sécurité sociale et leur statut. En permettant aux femmes d’exercer des activités génératrices de revenus, ils.elles leur permettent de s’assurer un statut au sein de leur famille et de leur communauté, remettent en cause la rigidité des rôles attribués à chaque sexe et renforcent l’autodétermination des femmes.

  • Avec leur partenaire Candlelight, ISF a intégré un volet relatif aux MGF dans les projets d’autonomisation conduits dans plusieurs régions de Somaliland. Ce projet prévoit la participation du Community Management Committee (CMC) local (incluant les leaders religieux locaux) en mettant les MGF à l’ordre du jour du CMC. ISF prévoit également la formation d’un.e facilitateur.rice local.e basé.e dans la communauté afin qu’il.elle soutienne le CMC dans la lutte contre les MGF.
  • Avec leur autre partenaire SOYDAVO, ISF a intégré la sensibilisation aux MGF dans vingt groupes d’entraide féminins, au sein desquels des cours d’alphabétisation et de calcul ont été mis en place afin d’aider les commerçantes engagées dans des activités génératrices de revenus à développer leurs compétences.
  • Dans leur travail de prévention contre les MGF dans le Kisii au Kenya (débuté en 2015), ISF a pour projet d’intégrer leur travail dans les activités d’appui aux moyens de subsistance à partir de 2020. Actuellement, leurs partenaires locaux Manga Heart et CECOME sensibilisent et aident les enseignants à intégrer le sujet des MGF dans leur programme, et ils identifient des groupes et plateformes où les gens se rassemblent naturellement: par exemple des barazas (réunions informelles), congruences, des groupes de femmes ou de jeunes, parmi lesquels des formateurs de paris sont formés. 

“La Communauté de pratique sur les mutilations génitales féminines” fait partie du projet “Bâtir des ponts entre l’Afrique et l’Europe pour lutter contre les MGF”, soutenu par le “Programme conjoint UNFPA-UNICEF sur l’élimination des MGF”.
Le projet est coordonné par AIDOS en partenariat avec GAMS Belgique

Les opinions exprimées sur ce site web sont celles des auteur.e.s et ne reflètent pas nécessairement la politique ou la position officielle de l’UNFPA, de l’UNICEF ou de toute autre agence ou organisation.

© Copyright : GAMS Belgium