Nouvelle discussion: Points forts et points faibles des stratégies de lutte contre les MGF : les Rites de Passage Alternatifs

Ces dernières décennies, les efforts pour en finir avec les MGF se sont accentués et de nouvelles solutions, plus ou moins innovantes et efficaces, ont été imaginées et mises en place. Cette nouvelle discussion de la Communauté de Pratiques sur les MGF va s’intéresser à quelques stratégies mises en œuvre sur le terrain pour lutter contre les MGF. Plus que seulement raisonner en termes de bonnes et mauvaises pratiques, l’objectif est de distinguer des leçons à tirer de quelques stratégies et cas concrets en discutant de leur efficacité.

            Comme nous le savons, derrière le terme de MGF se cache de multiples et diverses réalités et pratiques. Leur signification comme les motifs justifiant leur pratique divergent d’une communauté à l’autre. En conséquence, il est important de garder à l’esprit le contexte socio-culturel entourant la pratique des MGF ainsi que les facteurs économiques et politiques propres à chaque communauté dans la mise en place de stratégies de lutte contre les MGF. Une seule et unique solution, efficace dans n’importe quelle communauté est un leurre et n’existe tout simplement pas. Comme nous avons déjà pu le discuter et le souligner dans des thèmes précédents, adopter une méthodologie holistique, croiser les secteurs législatifs, politiques, médicaux et privilégier une approche au plus près du terrain est absolument essentiel pour lutter contre les MGF et leurs multiples causes.

La présente discussion a pour objectif de mettre en avant quelques stratégies spécifiques mises en œuvre pour mettre fin aux MGF. Nous avons d’abord choisi de nous concentrer sur les rites de passage alternatifs. Dans de nombreuses communautés, les MGF marquent le passage de l’enfance à l’âge adulte, garantissent que la fille peut être mariée. Être excisée est perçue comme une preuve de force et courage et permet à la fille de gagner le respect des autres femmes de la communauté. En ce sens, les RPA ambitionnent d’offrir une alternative inoffensive aux MGF mais remplissant les mêmes fonctions, en marquant le passage de l’enfance à l’âge adulte.

AMREF comptant parmi les ONG ayant le plus recours aux RPA, les définissent comme
suit :
« Dans les rites de passage alternatifs sont offerts des formations sensibilisant les communautés locales aux dangers concomitants aux MGF/E, en construisant un consensus autour de la décision collective d’abandon de la pratique. Le nouveau rituel combine la cérémonie traditionnelle avec une éducation à la santé sexuelle et reproductive, la promotion de l’éducation des filles. La cérémonie des rites de passage alternatifs est marquée par deux jours d’enseignement sur les valeurs de la communauté, les traditions, la sexualité et les problèmes de santé sexuelles, ainsi que sur les compétences essentielles.« 

Pour en apprendre davantage sur les rites de passage alternatifs, n’hésitez pas à la lire la note thématique associée :

Laisser un commentaire