Nouvelle discussion : Questions économiques et MGF

La nouvelle discussion au sein de la Communauté de pratiques sera consacrée aux liens entre questions économiques et les mutilations génitales féminines. Des facteurs économiques peuvent à la fois être considérées sous l’angle des causes et conséquences des MGF. Nous aborderons successivement ces deux dimensions dans les semaines à venir.

Nous avons, dans un premier, considéré les les facteurs socio-économiques, parmi lesquels la pauvreté, le niveau d’éducation, l’indépendance sociale et économique des femmes, comme potentiel moteur des MGF. Comme nous le savons, les mutilations génitales féminines sont liées aux relations de pouvoir entre les hommes et les femmes, ainsi qu’au statut des femmes et des filles dans une société donnée et à leur niveau d’autonomisation et d’action. Le Pouvoir est quand à lui bien sûr fortement lié au développement économique et aux droits de propriété. Nous allons ainsi creuser des questions telle que comment la situation socio-économique des femmes, leurs opportunités en termes d’emploi et d’éducation et le niveau de pauvreté sont liées aux MGF.  Et ainsi, comment le développement économique peut, ou non, favoriser l’abandon des MGF.

Dans un second temps, il est important d’aborder les coûts sociaux et économiques des MGF. L’OMS vient de créer un outil permettant de calculer les coûts économiques des MGF, qui sera présenté ce jeudi 6 février. Nous allons partager plus d’information sur cet outil, et rapporter en direct, ce jeudi. En outre, les MGF ont des coûts sociaux et médicaux importants, comme le montre l’étude de l’OMS de 2010 sur «Les coûts obstétriques des mutilations génitales féminines dans six pays africains» et le nouvel calcul des nouveaux coûts des MGF de l’OMS, qui sera présenté le 6 février, Journée internationale contre les mutilations génitales féminines. Nous rapporterons directement du lancement et discuterons l’utilité de cet outil et comment la connaissance du coût économique des MGF peut servir dans la conception et la mise en œuvre de programmes d’abandon des MGF. 

Nous avons ainsi porté les questions suivantes à l’intention des membres :

  1. Dans votre pays, voyez-vous un lien entre niveau de vie, pauvreté, taux de scolarisation des filles, autonomie économique des femmes – et MGF ?
  2. Avez-vous des exemples de projets de d’autonomisation des femmes ayant eu un effet positif sur le taux de prévalence des MGF ?
  3. Avez-vous des informations sur le coût des MGF dans votre pays? Comment utilisez-vous cette information dans votre travail?

Vous êtes invite.e.s à participer et à partager toute information et ressources dont vous disposez sur ce sujet !

Laisser un commentaire