Discussion: Les MGF type IV et autres modifications des organes génitales féminins

L’Organisation mondiale classe les MGF en 4 types principaux et considère que toute MGF constitue une violation des droits fondamentaux des filles et des femmes. Les MGF de type IV englobent une gamme d’interventions pratiquées sur les organes génitaux féminins qui ne relèvent pas des 3 premiers types (ablation partielle ou totale de la glande clitoridienne, excision des petites ou des grandes lèvres et infibulation).

La définition du type IV a été modifiée dans la nouvelle typologie, publiée en 2007. Elle est désormais moins détaillée que la précédente (1995). Des pratiques telles que l’introduction de substances corrosives et d’herbes dans le vagin, ainsi que l’étirement des lèvres ont été supprimées mais restent pratiquées par de nombreuses communautés. 

Comme d’habitude, nous avons préparé une Note Thématique pour les membres. Cette note fournit des informations sur les principaux types de MGF IV.

  • le pricking
  • le piercing génital
  • les incisions vaginales, raclements, hyménotomies, notamment:
    • Dangouria / Haabize, Angurya et Gishiri au Niger et au Nigeria
    • l »enlèvement des verrues » (southieutes) au Sénégal
    • les incisions pour introduire des herbes en Afrique du Sud
  • la cautérisation

Ainsi que d’autres types d’altérations génitales féminines qui ne figurent pas actuellement dans la typologie de l’OMS:

  • L’allongement, l’étirement des lèvres
  • le séchage vaginal
  • les chirurgies esthétiques génitales
  • le massage du clitoris

Que sont ces pratiques? Où et Pourquoi sont elles pratiquées? 
Pourquoi certaines d’entre-elles ne sont-elles pas considérées comme des « MGF »? Quelles sont les conséquences des pratiques pour les femmes/filles qui les subissent? 
Quelles sont les controverses autour de certaines de ces pratiques? 

Cette liste n’est pas exhaustive, ni sont les informations données pour chaque type (tels quel le pays/la communauté où cela se pratique).

Nous comptons sur VOUS pour partager plus d’informations !

La discussion durera quelques semaines. Des expert.e.s partageront leur expertise et expérience de pratiques spécifiques.

Vous pouvez déjà lire l’entretien avec Fatou Kebe, au sujet de la pratique dite « enlèvement de southieutes », pratiquée par les Wolof au Sénégal.

Rejoignez-la Communauté de pratiques pour participer à la discussion
en remplissant le formulaire d’adhésion ici.

Laisser un commentaire